Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par cinabre

Moisson à la faux....

 

En complément de l'article " L'or des moissons et le pain de la colère", je voudrais vous faire partager cette magnifique poésie de Gaston PUEL.

Après l'évocation des moissons passées, joyeuses, riches de partages, il nous interpelle sur L' AUJOURD’HUI du drame des paysans.. A qui la faute dans un monde de concurrences- pas toujours loyales- de politiques politiciennes, de globalisation....la liste est longue ? ? ?

Goûtons, savourons cette SAGESSE de M. PUEL !

Les moissonneurs

 

On cernait au petit jour un grand nid d’épis mûrs,
les faux acquiesçaient à la paille, à l’air,à la mort vagabonde ;
oui, oui, oui, répétaient-elles, avançant sans se lasser ;
les filles riaient, liant les gerbes ;
oui, oui, oui, criaient les hirondelles.

Le soir, la moisson enfourchée, meurtrissait les épaules.
Les compagnons sous la gourde buvaient l’étoile ponctuelle ;
sa distance exhortait à l’oubli du labeur terrassé.

* * *

Aujourd’hui, brusquant l’adieu, les moissonneurs créditent, empruntent, amortissent.
Ils souffleraient au cul de la terre pour activer les saisons !

Sont-ils riches ? Ils n’ont pas un grillon pour l’hiver ;
pas un grain de raisin pour le mourant de septembre.

GASTON PUEL

Les moissonneuses-batteuses d'aujourd'hui ressemblent à des usines ambulantes...!

Les moissonneuses-batteuses d'aujourd'hui ressemblent à des usines ambulantes...!

Oui, oui, oui, criaient les hirondelles..plus rares aujourd'hui !
Oui, oui, oui, criaient les hirondelles..plus rares aujourd'hui !

Oui, oui, oui, criaient les hirondelles..plus rares aujourd'hui !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article