Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par cinabre

C'est un réflexe. Comme si j'étais encore en charge d'une école. Les vieux démons ressurgissent des épidémies à gérer...de cas suspects à surveiller...de précarité sanitaire parfois..
  Encore que je n'ai pas eu de drame pareil à anticiper.

                                   *
Pour avoir été -comme je l'ai raconté- chargée d'école de classe unique dans un village pendant plus de vingt ans, je comprends tout à fait le souci et l'angoisse des maires et des enseignants.
  Des parents, cela va sans dire...
  Décisions difficiles à prendre. Pour chacun.

Chargé d'école: instituteur et directeur. J'avoue avoir apprécié d'être nommée en fin de carrière dans un grand groupe scolaire. Délivrée de ce poids d'une responsabilité peu partagée. Enfin, si je donnais mon avis, la décision finale ne m'appartenait plus.!
  
  Nous avions l'occasion, bien évidemment, de nous concerter quel que soit le motif- bon ou grave-
  Nous échangions nos points de vue. Il est vrai que j'ai bénéficié d'une municipalité exemplaire. Rare pour un petit village où la trésorerie n'est pas toujours bien renflouée!

 

 Va-t-on subir cette vague annoncée mais qui affecterait les enfants?
 Comment obtenir de jeunes enfants une maîtrise indispensable de leurs gestes-réflexes..?
      .Se lever et bouger...
            Se toucher..
               Echanger ...Qu'en sera-t-il du matériel commun? Des jeux?
....Ramasser spontanément quelque chose qui roule... qui attire le regard?
  ET.. PLUS DE BISOUS !!! Alors que c'est le "carburant"  des maternelles! Et même des petites classes-encore un peu!

         etc..c'est à longueur de temps que les plus jeunes bougent..touchent..portent à leur bouche...


  Aller au tableau...Comment? Faudra-t-il le désinfecter continuellement?
Les petits bureaux auxquels on s'appuie en passant.?

 Et le cauchemar des toilettes? Des lavabos?  .../....
La classe est une ruche bourdonnante!

    Pas de cantine? Sinon comment gérer les repas emportés?

Vraiment, retenons cet avertissement : " CE VIRUS EST UNE VRAIE VACHERIE !".

Non! Notre vie ne sera plus comme avant.


 Il faut s'y résoudre...
Beaucoup essaient de se projeter dans de possibles vacances. Cela peut se comprendre. Il faudra apprendre
ou ré-apprendre à rester au plus près...de la sécurité.
Pour soi sinon... surtout pour les AUTRES!
Nos soignants ont tellement donné! Même leur vie, certains! N'oublions pas leurs sacrifices depuis tant de jours et de nuits!.
 Les applaudir, c'est bien. Tout faire pour éviter cette deuxième vague, ce serait mieux!


   Ce sera dur.
   Je l'ai expérimenté: je ne compte plus les années sans départ. C'est extrêmement difficile au début. Puis, peu à peu, force est de se résoudre à maîtriser toute velléité de plan avant d'arriver à ce que l'esprit n'en bloque de lui-même le moindre germe...

       
Et encore, je souligne que ce n'était pas une question de vie ou de mort.
   En ce qui nous concerne C'EN EST UNE...

Et ce souvenir de la première conférence sur le sida refait surface spontanément:


  * "Si vous me demandez si c'est une maladie contagieuse: je dis OUI!

  * Si vous me demandez si elle est mortelle: je dis OUI!
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article