L' étoile du soir....Alfred de Musset.

Publié le par cinabre


            

                  



                                   

 
               Pâle étoile du soir, messagère lointaine,                                  
          Dont le front sort brillant des voiles du couchant,
          De ton palais d'azur , au sein du firmament,
                   Que regardes-tu dans la plaine?

      
                                      La tempête s'éloigne et les vents sont calmés,
                                      La forêt, qui frémit, pleure sur la bruyère;
                                      Le phalène doré, dans sa course légère,
                                          Traverse les prés embaumés.

         
  Que cherches-tu sur la terre endormie?
         Mais déjà vers les monts je te vois t'abaisser;
         Tu fuis en souriant, mélancolique amie,
          Et ton tremblant regard est près de s'effacer.

                                         Etoile qui descends sur la verte colline,
                                         Triste larme d'argent du manteau de la Nuit,
                                         Toi qui regardes au loin le pâtre qui chemine,
                                         Tandis que pas à pas son long troupeau le suit,

           Etoile, où t'en vas-tu dans cette nuit immense?
           Cherches-tu sur la rive un lit dans les roseaux?
           Où t'en vas-tu si belle, à l'heure du silence,
           Tomber comme une perle au sein profond des eaux?

                                             Alfred de Musset

     *** En espérant que cette étoile fera revivre certains de vos souvenirs

                         A tous...Douce nuit
                                      

Publié dans POESIE

Commenter cet article

Grain de sel 25/01/2010 21:22


Bonjour,

J'arrive bien en retard, mais en retard par rapport à quoi ?, et je me permets de mettre la dernière strophe de cette belle poésie de A. Musset .

Ah! Si tu dois mourir , bel astre, et si ta tête
Va dans la vaste mer plonger ses blonds cheveux,
Avant de nous quitter , un seul instant arrête:
Etoile de l'amour, ne descends pas des cieux!
Alfred de Musset

Bien cordialement


mesange113 28/08/2009 22:37

petit coucou et une bonne fin de soirée.Bises.

georges 27/08/2009 13:57

pour la terre endormie

vavito 27/08/2009 11:48

bonjour Cinabre..!!Je viens me baigné dans ton univers poetique...!! que de bleu dans ton coeur..Quel pureté de langage...!!!Mais je t'en supplie..Change la couleur de tes coms..Trop bleu..Difficile de lire tes jolies paroles...!!merci..T'embrasse

cinabre 26/08/2009 21:08

Magnifique voix.. Quand son disque était sorti, je l'écoutais non stop. J'ai aussi son 45tr. Moi aussi, je suis allée l'écouter dans un concert particulier: dans les Grottes de Limousis près de Carcassonne. Elle, si petite ( je la croyais plus grande - à la dimension de sa voix? ? On se fait des idées) dans cette salle aux voûtes étincelantes de cristaux avec un  public confidentiel. C'était magique ! Grâce à Deezer, finalement, je me fais plaisir aussi puisque j'ai pu retrouver Frida Boccara...Bachelet.. demain aller-retour à Lourdes, ça va être encore un coup de "TGV" comme tu dis.... Je t'emmène...Bises